Vous êtes ici : Accueil > Toutes les actualités > A chacun son chemin

A chacun son chemin

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

Les chemins d’accès aux parcelles participent à la réussite du pâturage. Ce sont de véritables investissements. Les choix des matériaux sont multiples avec leurs avantages et inconvénients. La mise en oeuvre et le suivi sont aussi importants, ils contribuent à leur durabilité.

 

Quel type de pâturage ? Ai-je besoin de chemins ? Où vais-je placer les points d’eau ? Qui va emprunter ces chemins ? Quel matériau mettre ? Les questions sont nombreuses.

 

Bien organiser son pâturage

Pour la bonne valorisation de l’herbe, on considère qu’il ne faut pas dépasser 3 jours de pâturage successif sur chaque parcelle. Les délais de retour sont de l’ordre de 18 à 21 jours au printemps et jusqu’à 36 jours en été, suivant la vitesse de pousse. Le nombre de parcelles en découle donc. Plus le système est dynamique, plus le nombre de parcelles sera important.

Chaque parcelle doit donc être desservie par un chemin d’accès dont la largeur variera en fonction du type d’usage. En sortie de bâtiment et début de parcours, les chemins doivent être assez larges (4 à 5m) pour assurer une bonne fluidité de circulation. En position terminale, le chemin peut se réduire à un mètre de large.

Des matériaux stables et non blessants

Les possibilités sont nombreuses. On privilégiera les matériaux correspondant à des approvisionnements proches, le coût du transport pouvant varier du simple au  triple.

Le suivi sur la ferme expérimentale de Normandie « La Blanche Maison » a porté sur plusieurs solutions.

Caillebotis

Cette solution correspond au réemploi de caillebotis. Un bon calage des dalles est nécessaire. La mise en place de sable dans les espaces libres permet de limiter le caractère abrasif.

Calcaire

C’est une solution très satisfaisante. Les chemins sont très stables.

Sable

Le sable assure la couche de finition sur 3 cm d’épaisseur sur une base de 0-120 sur 20 cm. Pour une bonne tenue dans le temps, il est nécessaire de bien cylindrer le chemin.

Galette minérale

Matériau issu du lavage des granulats, il ne faut pas dépasser une épaisseur de 7 cm, sur une base en 0-120. Au-delà, le matériau se déforme avec le passage répété des animaux.

Béton

Cette solution est relativement onéreuse. Elle est à réserver aux sorties de bâtiments.

Faits pour durer

Plusieurs points d’attention dans la mise en oeuvre permettent d’augmenter la durabilité des chemins :

  • des chemins séparés pour le troupeau et le matériel,
  • un profil permettant l’évacuation rapide de l’eau,
  • des chemins au soleil pour assurer des asséchements rapides après les pluies,
  • la pose d’un géotextile en soubassement, avant la mise en place des matériaux.

Le suivi régulier des chemins participe également à la durabilité. Chaque année, il est donc nécessaire de faire le tour des chemins et de procéder à la réhabilitation ponctuelle si nécessaire. L’intervention peut être rapide : reprise, grattage, empierrement avec mise en place d’un géotextile. Préférer ces interventions en début d’hiver pour avoir une bonne stabilisation des granulats.

 

 

 

 

Action réalisée avec le soutien de la Région Normandie.

Abonnez-vous !