Publication

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

Vivre du lait en Normandie

Présentation de 7 systèmes laitiers parmi les plus représentés en Normandie.

Actualisation économique en conjoncture 2017.

40 exploitations normandes suivies

Le dispositif “Inosys réseaux d'élevage” de Normandie regroupe 40 exploitations spécialisées en production laitière, productions mixtes Lait + Viande Bovine ou Lait + Céréales, représentatives d’une diversité de façons de produire et adaptées aux contraintes des différentes zones géographiques où elles sont localisées.
Elles se caractérisent par une efficacité technico-économique élevée et sont regroupées selon leur taille de structure et leur logique de fonctionnement.
Au terme de 4-5 ans d’observation, les données sont rassemblées afin de modéliser un système cohérent représentant chaque groupe étudié : le “cas type”.
Bien qu’il s’agisse d’un modèle, le cas type est directement construit à partir de l’exploitation dite “pivot”, représentative de la logique de fonctionnement à l’intérieur d’un groupe. Ses résultats sont pondérés par ceux des exploitations du groupe, et l’expertise des pratiques.

Caractéristiques des 7 cas types

Caractéristiques de 3 cas types lait bio

Le Réseau d’élevage pour le conseil et la prospective (RECP)

Issu d’un partenariat associant l’Institut de l’Élevage, les Chambres d’agriculture et des éleveurs volontaires, le dispositif Inosys repose sur le suivi d’un échantillon d’environ 2000 exploitations qui couvrent la diversité des systèmes de production d’élevage bovin, ovin et caprin français. Il constitue un observatoire de la durabilité et de l’évolution des exploitations d’élevages.
Ce dispositif permet également de simuler les conséquences de divers changements (contexte économique, réglementations, modes de conduite) sur l’équilibre des exploitations. Ses nombreuses productions sous forme de références ou d’outils de diagnostic alimentent des actions de conseil et de transfert vers les éleveurs et leurs conseillers.

Les partenaires financeurs

FranceAgriMer
Le Ministère de l’Agriculture (CASDAR)
Le suivi et la valorisation annuelle des données de l’échantillon national des exploitations suivies dans le cadre du dispositif Inosys (Socle national) sont cofinancés au plan national par FranceAgriMer (dans le cadre du soutien aux filières pour l’amélioration des conditions de production) et par le Ministère de l’Agriculture (CASDAR).

L’acquisition de données issues d’exploitations complémentaires au Socle national ainsi que la réalisation d’études ou de valorisations thématiques du dispositif relèvent d’autres sources de financement.